forum sepharade-janine

politique, divers
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Poutine contre Israel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georges972

avatar

Nombre de messages : 24428
Age : 70
Localisation : Israel
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Poutine contre Israel   Jeu 1 Oct - 12:44

Le Général de Brigade Saeed Azadi met sur pied une base irano-syro-hezbollahie sur le Golan pour y mener des agressions terroristes à l’intérieur même d’Israël. Poutine craint que les réactions d’Israël à ces agressions puissent déranger son aventure syrienne.
Le Président russe Vladimir Poutine se préoccupe des attaques répétées d’Israël, a-t-il affirmé, à la suite de son entretien d’une heure et demie avec le Président Barack Obama, mardi 29 septembre, en marge de l’assemblée générale de l’ONU à New York. Poutine, certes, s’est accordé sur le fait que les inquiétudes sécuritaires d’Israël doivent être pris en compte en Syrie, mais il s’est inquiété des frappes périodiques de Tsahal sur les positions du territoire syrien en état de siège. Dimanche soir, l’artillerie de Tsahal a frappé des cibles militaires syriennes avec de puissantes roquettes Tamuz, à la suite de l’atterrissage de deux roquettes syriennes qui se sont « perdues » sur le Golan.


Les sources militaires de Debkafile ont rapporté qu’elles ont touché le poste de commandement de l’artillerie de la 90ème brigade de l’armée syrienne stationnée à l’extérieur de Quneitra. Des sources libanaises et syriennes affirment que l’adjoint au commandant syrien a été blessé.

Le message diffusé par le Président russe, tout juste après sa rencontre avec Obama, disait que Moscou n’approuverait d’aucune façon les frappes israéliennes en Syrie, même pour répliquer à des agressions.

Ce commentaire et les événements qui le précèdent soulèvent quatre questions :

 Pourquoi donc Poutine s’est-il donné la peine de répondre en personne à un incident somme toute trivial, comme un échange de tirs transfrontaliers sur le Golan, directement après ses pourparlers de la plus haute importance avec Obama ?
Pourquoi a-t-il paru aussi préoccupé par cet incident ? Cela survient juste une semaine après que le Président russe et le premier ministre israélien Binyamin Netanyahu se soient mis d’accord à Moscou pour mettre en place un mécanisme de coordination afin d’éviter des heurts entre les forces russes et celles de Tsahal. Et, en tout état de cause, aucune force russe n’était présente ni impliquée.
Qu’y avait-il exactement, derrière la déclaration publiée par le Ministre israélien de la défense, Moshe Ya’alon, juste après l’incident, où il a mis l’accent avec une insistance inhabituelle sur la tolérance zéro suivie par Israël contre les infractions syriennes à la roquette au détriment de sa souveraineté ?
Ces deux communiqués lourds de sens étaient, de toute évidence, occasionnés par bien plus qu’un simple tir « perdu », lancé depuis le côté syrien du Golan.
Les sources des renseignements militaires de Debkafile révèlent que les réponses à ces deux énigmes s’incarnent dans un seul individu, le Général de Brigade Saeed Azadi, des gardiens de la Révolution iranienne, dont la présence et les opérations en Syrie sont étroitement gardées secrètes.

Ou, du moins, l’étaient-elles jusqu’à ce que Netanyahu laisse sortir ce chat du sac, lors de sa rencontre avec Poutine la semaine dernière, à la résidence présidentielle russe à l’extérieur de Moscou. Le Premier Ministre a dévoilé qu’il savait que le Général Azadi était venu pour remplacer le Général Ali AllahDadi, mort le 18 janvier lors de la frappe israélienne contre un convoi transportant des commandants des Gardiens de la Révolution iranienne et du Hezbollah circulant près de Quneitra. Ils étaient là pour superviser un site conçu pour mener une campagne terroriste à l’intérieur d’Israël.

La frappe israélienne a fait avorter ce plan dans l’œuf. Mais l’Iran et le Hezbollah n’ont jamais renoncé et le Général Azadi a été affecté pour terminer la mise en place de la machine terroriste, la faire fonctionner et la diriger.

Il y a une semaine, Netayahu a donné à Poutine des indications montrant qu’Israël ne laisserait pas les choses se faire – même si cela signifie d’éliminer un autre général iranien.




Le dirigeant russe a expliqué que les attaques israéliennes contre des cibles militaires iraniennes représentent un problème parce qu’elles affaiblissent Bachar al Assad.
Telle que la question se présente, par conséquent, la Russie et Israël sont engagés dans une course qui mène toute droit à une collision : alors qu’Israël perçoit le Général Azadi comme un adversaire menaçant, Poutine le voit comme faisant partie intégrante de l’axe russo-iranien en Syrie et veut qu’Israël retire ses mains sur lui. Ce point est d’une importance tellement énorme pour les plans du dirigeant russe pour la Syrie, qu’il en a fait grand cas lors du plus haut forum international – au point d’en faire presque une séquelle pour sa première rencontre avec le Président Obama en plus d’un an.

Il a indiqué fortement que l’arrangement trouvé entre les armées russe et israélienne afin de coordonner leurs opérations en Syrie ne peut pas marcher et qu’il perd patience au sujet des « préoccupations sécuritaires » d’Israël pour autant qu’elles entravent ses plans conjoints avec l’Iran pour la Syrie.

Les sources militaires de Debkafile ajoutent : les roquettes syriennes tirées vendredi et samedi n’avaient, en fait, rien de « perdues », comme l’a attesté le porte-parole de Tsahal. Ces roquettes ont été tirées sur ordre du Général iranien Azadi, pour faire la démonstration que les alertes faites par Israël à Poutine étaient une perte de temps et qu’il a l’intention d’aller de l’avant dans ses opérations sans s’en préoccuper. Netanyahu et Ya’alon ont transmis leur message montrant la plus ferme résistance à ces opérations en ordonnant à Tsahal de répliquer avec des roquettes Tamuz, un système suffisamment puissant et efficace pour forcer l’autre camp à faire une pause et mettre Poutine dans des complications imprévues au début de son expédition aventurière en Syrie.

DEBKAfile Analyse Exclusive  29 Septembre 2015, 9:53 AM (IDT)


En savoir plus sur http://jforum.fr/2015/09/poutine-protege-liranien-azadi-des-foudres-disrael/#6t3Dh1CSSkL2deqo.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adm-janine
Admin
avatar

Nombre de messages : 147678
Age : 70
Localisation : paname
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Poutine contre Israel   Jeu 1 Oct - 18:11

Très interessant

_________________
l'homme est né pour servir.S'il ne sert pas Dieu, il sert l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sepharade2.superforum.fr
 
Poutine contre Israel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poutine nourmaunde
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» A ceux qui sont Contre.
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum sepharade-janine :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: